9 août 2017 | Actualités

Escale du livre de Bordeaux

Du 31 mars au 2 avril, Anacharsis fera escale à Bordeaux : retrouvez-nous sous le chapiteau librairie 1 !
Pierre Serna est invité pour une table ronde.

Site de l’escale du livre

La condition animale
Grand débat
Samedi 1er avril | 16 h 15 | Salle Vitez
La question animale s’est imposée dans le débat sociétal ces derniers temps, en particulier pour des raisons éthiques. Cette interrogation n’est pas récente, les
progrès de l’éthologie questionnant la place dominante de l’être humain et mettant en évidence que les animaux sont des êtres sensibles et sociables.

Dans Steak Machine (Goutte d’Or), Geoffrey Le Guilcher, journaliste, décrit le quotidien des ouvriers travaillant dans des abattoirs industriels, révélant que la condition humaine est ici aussi indigne que la condition animale.
Dans l’essai Notre dernière innocence (Fédérop), Jean-Paul Loubes s’emploie à décrire la condition des animaux, tout en évoquant les nombreux écrivains qui éprouvaient pour leur animal un sentiment profond de fraternité. De Céline à Jack Kerouac, de Steiner à Romain Gary, pour n’en citer que quelques-uns.
Croisant sources écrites, photographies, films et connaissance de l’éthologie et de l’environnement, dans Biographies animales. Des vies retrouvées (Seuil) Éric Baratay repousse les frontières de l’écriture de l’histoire pour se placer résolument du côté de l’animal.
Pierre Serna dans L’Animal en République(Anacharsis) exploite les résultats d’un concours, lancé par l’Institut national en 1802, ayant pour thème : « Jusqu’à quel point les traitements barbares exercés sur les animaux intéressent-ils la morale publique ? Et conviendrait-il de faire des lois à cet égard ? » Cette prise de conscience de la menace que l’homme fait peser sur l’environnement, élabore un préambule lucide à nos inquiétudes contemporaines.