Ma’cûncızâde Mustafa Efendi

Ma‘cûncızâde Mustafa Efendi est un cadi ottoman qui fut capturé par une escadre de l’Ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem alors qu’il se rendait à Chypre (île prise à Venise par l’Empire ottoman en 1570) pour prendre ses fonctions dans la circonscription de Paphos en avril 1597. Il passa deux ans de captivité à Malte, où était basé l’Ordre de Saint-Jean depuis les années 1530, et fut finalement libéré grâce à son rachat effectué par le gouverneur de la province de Morée, Meḥmed, au printemps 1599. Les seuls documents historiques préservés le concernant et connus à ce jour sont issus de cette expérience de captivité.
Le patronyme de Mustafa Efendi, Ma‘cûncızâde, signifie « fils de confiseur » ou « fils d’apothicaire ». Cette appartenance professionnelle artisanale et commerciale peut être celle de son père, de son grand-père ou d’un aïeul encore plus ancien. Il avait rompu avec ce métier familial en devenant juge et par là membre de la classe des oulémas ottomans, celle des lettrés et juristes musulmans fonctionnaires.
Les cadis occupent un office de premier plan pour l’État et la société de l’Empire ottoman, en assumant des fonctions administratives, judiciaires, financières, notariales et municipales dans les chefs-lieux de province. Le corps des oulémas avait une structure fortement hiérarchisée dans laquelle les postes de cadis constituaient une sorte de pyramide en fonction de l’importance de leur circonscription corrélée au salaire attribué.